Entre forêt et océan, bienvenue au village des villas.

Entre forêt et océan, bienvenue au village des villas.


Vivre à Soulac

Découvrir la ville

Envoyer Imprimer PDF
Soulac hier .....
Son histoire  

Soulac, sans doute l'ancien Noviamagus gallo-romain englouti par l'océan vers l'an 580, était une ville considérable du temps de la domination romaine. Son port, fréquenté par tous les Aquitains,Bituriges, Médulés..., recevait des marchandises précieuses d'Angleterre et de Phénicie.
Vers le VIe siècle, la cité romaine disparut sous l'océan. Mais l’histoire moderne de Soulac peut être reconstituée à partir du XIème siècle, époque à laquelle des moines bénédictins s'implantèrent. La chapelle existante fut remplacée au XIIème siècle par la Basilique " Notre Dame de la Fin des Terres ". A cette époque, les sables landais n’avaient pas encore été fixés par les plantations de pins et, en 1747, la Basilique fut ensablée.
alt
  
Soulac a voulu renaître pour donner la force, la santé et le plaisir à ceux qui viendront fouler ses ruines à travers les sables de la plage, et applaudir à sa résurrection.

alt
Animée par une volonté de faire renaître sa ferveur passée, la commune de Soulac commence des travaux de désensablement et de restauration de la Basilique en 1858. Celle-ci sera définitivement rendue au culte en 1867.
Anciennement baptisée le "Bain aux Olives", la ville de Soulac entame un développement durable au cours des années 1857 à 1864 : à l’époque où les bains de mer deviennent une pratique courue dans toute l’Europe, Soulac fait ressurgir ces pratiques à la fois ludiques et médicales. En 1861, les premiers établissements de bain comptent parmi les lieux majeurs de la région et l’arrivée du Chemin de Fer signera dès 1874 le désenclavement de Soulac.

..... la naissance d’une architecture moderne

De 1890 à 1940, l’urbanisme de la ville actuelle se dessine : la station rassemble les habitations dans un vaste site vierge, la forêt des landes de Gascogne, et offre ainsi l'image d'un parc urbain paysager. Les spacieux jardins créent une transition entre l'espace social de la rue et l'intimité de l'habitat.

La villa représente la satisfaction du besoin personnel d'habiter ou de séjourner, et traduit en même temps une aspiration à une sorte de communion urbaine, sociale et esthétique.

Voir les visites du village ancien
alt

….. incontournable étape sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle
 

Ses cinq cents villas

alt
Soulac-Sur-Mer, célèbre pour son bâti et notamment ses « cinq cents villas » de style Côte d'Argent ou Néo-colonial, bénéficie d’un réel cachet. Construites pour l’essentiel au début du XXe siècle, les villas constituent un patrimoine culturel important et pittoresque.

Des villas modestes aux villas plus imposantes, plusieurs styles architecturaux sont représentés avec des matériaux de construction très variés. Le charme de ce patrimoine ne vous échappera pas.

 A ne pas manquer :

Musée d'art et d'archéologie    

Avenue El Burgo de Osma ( en savoir plus)
Tél. : 05 56 73 29 37 - pour tout renseignement concernant le musée.

Service Culturel de la Mairie - Ouvert de juin à septembre de 15 h à 19 h : Archéologie pré-et-protohistorique, gallo-romain, unique en Médoc, beaucoup de pièces rares ! Art contemporain exposition d'art contemporain regroupant des œuvres d'artistes aquitains de renommée nationale et internationale.
Le musée archéologique est une curiosité à ne pas manquer ! Hormis les mille objets fascinants qui racontent l'aube de l'humanité en Aquitaine, on y trouve entre autres un squelette entier d'elephas antiquus, ancêtre des éléphants, ainsi que le fameux sanglier gaulois, emblème de la ville !
La Fondation des Arts plastiques d'Aquitaine mérite aussi le détour : théâtre de nombreuses expositions et salons, vous y découvrirez notamment les œuvres des principaux artistes de la région.
 alt
 
Mémorial de la forteresse du Nord Médoc
    
Musée du souvenir situé près de la piscine en Front de Mer
Tél. : 05 56 73 63 60


© Mairie de Soulac-sur-Mer, tous droits réservés.
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.